Graineliers

graineliers


Destiné à devenir un Grainelier de renom, Lucas va devoir cacher son secret afin de ne pas être arrêté. En effet, dans ce monde, le plus grand crime est de faire avaler à quelqu’un une graine qui risque de le transformer en plante. Toutes les victimes sont alors considérées comme mortes d’un point de vue civil. Pourquoi une telle décision ? Car même si certaines s’en sortent, leur vie en est bouleversée à jamais. Lucas est un de ces survivants. Humain en apparence, le jeune homme est conscient qu’à l’intérieur, il n’est plus le même.


Aidé par Abel, un ami d’enfance, il décide de découvrir ce qui lui est arrivé. Débute alors une aventure au bout de laquelle il espère retrouver son père et avoir des réponses aux nombreuses questions qu’il se pose.

Fiche série

Autrice :  TAKARAI Rihito

Nombre de tomes : VF : 1 | VO : 3

Editeurs :

  • VF : Ototo
  • VO : Square Enix
Prépublication : G-Fantasy

Genre

  • Suspense
  • Fantastique
  • Ecologie

Edition France

Avis

Graineliers

Une très bonne surprise avec ce nouveau shonen de Rihito Takarai qui est plus connue pour ses manga yaoi (10 Count, Seule la fleur sait..., Fleur et sens, Seven Days...) et deux shojo (Welcome to Hotel Williams Child Bird, The Bride of the Fox Spirit).

Nous pouvons penser que l’histoire se déroule en France puisque la monnaie locale est le Franc et il y a du piment d’Espelette qui est cultivé. Mais l’époque n’est pas précisée. Dans ce monde, des milliers de graines sont devenues indispensables à la vie quotidienne car elles ont toutes des capacités spécifiques (des fleurs à feu par exemple). Leur prix est différent selon leur rareté, le bas-peuple ne peut pas se procurer certaines graines car elles sont hors de prix pour eux. Il existe aussi des graines dites "délétères" qui transforment le corps humain en corps semi-végétal. Mais celui qui en avale commet un crime, il est considéré comme mort pour l’état civil et celui qui lui en a procuré est considéré comme un meurtrier. Certaines graines ont des capacités qui restent mystérieuses, c’est pourquoi un Organisme National d’Etudes et des Recherches des Graineliers est chargé de l’étude et de la culture des graines les plus rares.

Les personnages sont attachants et intéressants. Lucas se fait de l’argent avec des graines extrêmement rares comme celle d’amarantite alors que c’est interdit. Avec son meilleur ami Abel, ils veulent devenir Graineliers. Lorsqu’il était enfant, Lucas a dû fuir avec son père dans un petit village après la mort de sa mère. Son père est mystérieux et reste enfermé pour faire des recherches. Un jour, des soldats viennent pour l’arrêter, le père ordonne à Lucas de fuir en lui confiant des graines et lui demande de les avaler afin qu’elles puissent le protéger. Lucas s’enfuit et avale les graines avant de s’effondrer. Il se réveille 2 ans plus tard chez Abel. Mais il a conscience qu’il a changé... Avec Abel, ils vont chercher à comprendre ce qu’il lui est arrivé.

L’histoire est captivante, la mangaka crée un univers autour des graines et de leurs spécificités. Il y a plusieurs règles à respecter pour les cultiver. Ceux qui ont avalé des graines "délétères" voient leur vie transformée. Ils n’ont plus besoin de manger mais ils ont besoin d’eau comme les plantes. Lucas et Abel vont se retrouver rapidement dans des situations délicates car s’ils ne veulent pas être traqués comme le fut le père de Lucas, ils doivent garder secret le changement corporel de Lucas. Or un humain qui ne mange pas risque d’éveiller des soupçons. D’autant plus que l’Organisme National d’Etudes et des Recherches des Graineliers est déjà sur une piste avec le mystérieux Gilles Nicolas...

Nous supposons que l’histoire deviendra plus sombre et que Lucas et Abel vont devoir ruser pour ne pas se faire prendre.

Nous reconnaissons immédiatement le très beau style graphique de la mangaka avec les traits des personnages qui sont très doux et les décors soignés. Les planches sont bien découpées. Certaines sont magnifiques avec le soin apporté aux détails des arbres, fleurs, feuillages et de l’architecture.

L'édition est de qualité, il n'y a que le titre sur la jaquette que je ne trouve pas très lisible...

Vous l’aurez compris je suis conquise par ce shonen. Je n’en doutais même pas, dès qu’un nouveau titre de Rihito Takarai sort, je le prend les yeux fermés, c’est une valeur sûre et je n’ai jamais été déçue !

Par contre il faudra être patient puisqu’il n’y a que 3 tomes publiés au Japon et c’est toujours en cours. J’ai trop hâte de lire la suite !

Rédigé par Sylvie. Mis en ligne le 1er février 2019.

©2014 Rihito Takarai / SQUARE ENIX