Smells Like Green Spirit

smells like green spirit


Dans un collège au fin fond de la campagne, Mishima est tyrannisé et harcelé par ses camarades de classe masculins. La raison ? Il a "l'air d'un pédé". En réalité, Mishima est réellement attiré par les garçons, et c'est pour ça qu'il ne fait jamais rien pour se défendre. Il n'y a que la nuit, lorsqu'il se travestit en fille en secret, qu'il se sent réellement heureux. Mais un jour, alors qu'il est seul sur le toit, son refuge à l'école, il découvre Kirino, le chef de la bande qui le brutalise sans cesse, en train d'essayer un rouge à lèvres qu'il avait perdu...

Fiche série

Autrice : NAGAI Saburô
Nombre de tomes : VF : 2 | VO : 2
Editeurs :

  • VF : Boy's Love - IDP
  • VO : Fusion Product

Prépublication : Comic Be

Genre

  • Romance
  • Tranche-de-vie
  • Psychologie

Edition France

Avis

smells like green spirit

Une excellente lecture avec les deux tomes de la série Smells Like Green Spirit. Je ne m’attendais pas du tout à être autant touchée par les personnages et l’histoire.

Ce diptyque nous montre la vie de trois lycéens que nous voyons évoluer dans leurs relations. L’autrice traite de sujets difficiles comme l’homophobie, la violence psychologique et physique, le viol, la pédophilie... Certaines scènes sont vraiment dures.

Mishima est harcelé par ses camarades car il ressemble à une fille, il aime emprunter le rouge à lèvres de sa mère et se travestir. Kirino, le chef de la bande, et Yumeno, sont particulièrement virulents verbalement et physiquement envers lui. Pourtant même s’ils veulent faire croire qu’ils sont tous les deux hétéro, la réalité est toute autre. Un jour, Mishima découvre que Kirino aime aussi se maquiller. A partir de là, les deux lycéens se rapprochent, un lien d'amitié se crée entre eux. D’un autre côté, Yumeno comprend qu'il tient beaucoup à Mishima lorsque celui-ci se retrouve en danger...

Les trois lycéens se découvrent eux-même, tentent d’accepter qui ils sont même si ce n’est pas facile (refoulement pour certains...), ils ont peur du jugement des autres surtout qu’ils vivent à la campagne, le poids des rumeurs est lourd, d’autant plus qu’il peut avoir des répercussions sur l’ensemble d'une famille. Si des familles sont compréhensives, d'autres ne le sont pas du tout comme celle de Kirino. Il doit absolument rentrer dans le moule d'une société et faire abstraction de ce qu'il est réellement...

Certaines scènes sont vraiment violentes et montrent bien le harcèlement scolaire. Des scènes sont même glaçantes surtout le début du tome 2. Nous découvrons le vrai visage de Yanagida, le professeur qui, sous ses airs de bellâtre gentil apprécié de tous, est finalement un personnage horrible. Si nous pouvons penser au début qu’il est gay, nous comprenons rapidement que ce n’est pas le cas...

Graphiquement, les traits correspondent bien à l’ambiance du scénario et l’autrice a beaucoup insisté sur les expressions des visages, n’hésitant pas à les déformer surtout pour le personnage de Yanagida qui est glaçant et terrifiant. 

Même si le sujet est difficile, il y a quand même certains passages qui sont un peu plus légers que d'autres. Cela permet de faire redescendre la tension avant de la faire remonter d’un coup !

La fin est douce amère, car si cela s’arrange pour certains personnages, ce n’est pas le cas pour le troisième. J’étais à la fois heureuse et triste à la fois en refermant le tome 2.

J'aime bien le clin d'oeil à la chanson Smells Like Teen Spirit de Nirvana et le sous-titre "Side A / B" fait clairement penser aux Faces A et B des disques vinyles. Je me demande si c'est fait exprès.

C’est un petit bijou à découvrir sur l’acceptation de soi et l’histoire est très riche en émotions même si parfois le scénario a été un peu facile, mais c’est un boy’s love qui m’a plu et qui m’aura finalement bien marquée. 

Je vous le conseille vivement car il ne vous laissera certainement pas indifférent...

Rédigé par Sylvie / Fiche réalisée grâce au service presse de Boy's Love IDP. Mis en ligne le 7 avril 2019.